Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Actualités > Maison construite par impression 3D, quel impact sur l'assurance construction ?

Maison construite par impression 3D, quel impact sur l'assurance construction ?

Le 07 septembre 2018
Maison construite par impression 3D, quel impact sur l'assurance construction ?

L’impression 3D est actuellement en passe d’être vulgarisée, que ce soit auprès des professionnels ou des particuliers. À Nantes, la première maison en France ayant été construite par le biais de cette technologie. Si ce type de construction se démocratise aussi, les assureurs devront adapter leurs offres à la demande des clients.

Si les bâtiments du futur sont destinés à être construits grâce à l’impression 3D, les compagnies d’assurance sont alors indubitablement appelées à réviser leurs offres dans ce sens, notamment en matière d’assurance construction. Parmi les sujets qui devront être abordés figurent entre autres la qualité des matériaux et les normes.


Vers une transformation complète du secteur

Le fait même de penser à des impressions à grande échelle de biens immobiliers fait ressurgir un milliard de questions. Clairement, il s’agira d’un changement d’ère, opposant les vieux de la vieille aux révolutionnaires de l’impression 3D.

Il sera intéressant de voir par quel moyen un cabinet de courtage pourra gérer le flux de commandes, comment expliquer à un entrepreneur en construction qu’il est désormais possible de construire 10 bâtiments de 200 m² en 7 jours à Paris, alors que cela ne lui suffit même pas pour ériger une seule habitation de ce type via les moyens techniques actuels, avec lesquels il s’est forgé un métier.


Quel format d’assurance proposer ?

Pour le courtier en assurance construction, il est contraint de définir le modèle d’assurance qu’il proposera à un client qui souhaite construire sa maison via la technologie d’impression 3D. Faudra-t-il lui proposer une assurance fabricant, une assurance constructeur ou encore une assurance concepteur ?


Sur le plan légal, qu’en sera-t-il de la propriété intellectuelle ?

Dès lors que l’impression 3D de maisons sera démocratisée, le plus gros du travail sera donc de produire des plans d’impression. Ainsi, il s’avérera important de bien cerner les paramètres de contrefaçon et de propriété intellectuelle. Il faudra ainsi élaborer des lois pour encadrer réellement cette activité, qui présente un avenir prometteur dans les prochaines décennies.


Quid de l’assurance construction comparée aux matériaux utilisés ?

L’impression 3D de bâtiments devra également tenir compte d’un autre élément : la qualité des matériaux. Comment les évaluer ? Les compagnies d’assurance exigeront certainement des normes, mais lesquelles ? Les entreprises qui se lancent d’ores et déjà dans la filière verront-elles alors leurs acquis remis en question ultérieurement ?

Pour les observateurs économiques, il s’agit d’une grande rupture technologique, à laquelle il faudra se préparer sur tous les plans. Il est donc évident que le fait de prendre la vague est incontournable pour peu que l’on veuille avancer. Autant apprendre à surfer dès maintenant dans ce cas !

Cette actualité est associée aux catégories suivantes : Actualités